Coquet coquetier

Coquet coquetier
Coquet coquetier
Rate this post

Il est de toutes les tables de petits-déjeuners depuis cinq siècles, ce petit objet délicat et raffiné.
Lui, c’est ce godet à pied destiné à soutenir et présenter l’œuf que l’on mange dans sa coquille, à la cuillère.
Il est souvent posé dans une assiette, ou mieux encore, sur une soucoupe assortie, le « ramasse coques ».

Héla Msellati

Histoire du coquetier

Sa fabrication remonte, selon les découvertes archéologiques, à 2700 ans avant notre ère, sur l’île de Crète.
Le Moyen Age l’appelle « ovier », plateau sur pied creusé d’alvéoles et muni de couvercle et ne prendra sa forme actuelle de godet sur pied qu’au XVIème siècle, variant les matières qui vont du bois à l’étain, de la porcelaine à la faïence. 
Si la table de Louis XIV impose les objets raffinés, c’est sous Louis XV que l’ustensile va acquérir ses lettres de noblesse, prenant la forme définitive, mais déclinant également les modèles.
Il y aura ainsi les « ordinaires », sur pieds, plus ou moins hauts. « Sur plat », ils sont munis d’un « ramasse coques ». « Diabolos » ou « anglais », ils auront des bouts de diamètre identiques  ou différents. De « formes », ils représenteront des animaux ou des personnages.
Anglais, allemands ou scandinaves, ils sont couchés à l’horizontale pour permettre de déguster l’œuf sur le côté, ajoutant à la richesse des formes la multiplicité et l’opulence des matières.

Retour

Moulin d Or