C’est parti, mon kaki !

C’est parti, mon kaki !
C’est parti, mon kaki !
Rate this post

Originaire de Chine, il en fait du chemin, pour égayer nos étals où il reste une denrée rare et décorative, au même titre que les ananas et les kiwis. Pourtant, cette pépite vitaminée, douce et sucrée, aux faux airs de tomate, à la peau lisse et fine et aux vertus multiples, gagne à être connue et goûtée. Découvrons donc ce fruit mystérieux qui illuminera nos assiettes, en cette fin d’année.

Héla Msellati

Kaki, c’est quoi ?

Appelé plaquemine du Japon ou de Chine, sa racine grecque, Diospyros (fruit de Zeus), est attribuée à Théophraste qui l’a utilisée pour décrire un arbre mal identifié et son introduction, en Europe, remonte au 18ème siècle. Fruit du plaqueminier, un arbre qui mesure de 5 à 10 mètres de haut, le kaki peut peser plus de 500 g et on en dénombre pas moins de 2800 variétés. Cultivé essentiellement en Asie, il est le fruit national du Japon et de la Corée et son périple l’a amené jusqu’aux Etats Unis, dans le midi de la France et en Afrique du nord. En Algérie, on l’appelle «Aïn El Bagra ». D’une jolie teinte orangée, avec une peau translucide à maturité, il peut contenir jusqu’à 8 graines et renferme différents pigments, carotènes, lycopènes et xanthines, responsables de sa couleur et qui ont surtout la propriété de protéger le système cardio-vasculaire et de prévenir le développement de certains cancers. En outre, il est riche en vitamine C, en minéraux, à commencer par le potassium, et en fibres. En plus d’être l’un des fruits les plus riches en provitamine A, il fait partie des fruits les plus énergétiques, au même titre que la cerise ou le raisin.

Blet et sucré

Le kaki est un fruit dont la maturation se poursuit naturellement, à l’air ambiant, après la cueillette, car il est préférable de le consommer presque blet. C’est à ce moment qu’il abandonne son âcreté pour une saveur sucrée. Certaines variétés sont, en effet, chargées de tanins, responsables de cette sensation astringente qui râpe la langue. A maturation, les tanins diminuent ; les sucres et les pectines augmentent. Lorsqu’il est à point, il se conserve quelques jours au maximum au réfrigérateur. Toutefois, surveillez-le car blet, le fruit mou et sucré devient très fragile et pourrit, au bout de 48 heures.

Ça se mange comment ?

Le plus simplement : décalotté ou coupé en deux, à la petite cuillère. Vous pouvez apporter une touche d’exotisme en l’associant, en tranches ou en dés aux salades de fruits ou vertes. En purée, il permet de réaliser des sorbets et des mousses ainsi que des compotes épicées. Nappez-en du fromage blanc ou du fromage frais, le mariage est savoureux.
Au Japon, lors du Nouvel An notamment, on le consomme sous la forme de tempura (beignets légers frits), en accompagnement de crevettes.


Exotique et raffiné, le délice kakis-kiwis
Exotique et raffiné, le délice kakis-kiwis

De
Héla Msellatti
le 11-11-2012

  • Pour
    4
    Personnes
  • Préparation
  • Cuisson
Ingrédients
  • 2 kakis
  • 2 kiwis
  • 2 càs de sucre (facultatif)
  • 20 cl de crème liquide
Préparation
  • Pelez les kakis et les kiwis et enlevez les pédoncules. Coupez-les en dés. Laissez-les une heure au congélateur.
  • Passez les dés au mixeur une première fois. Rajoutez la crème liquide et mixez à nouveau, pour obtenir une crème homogène.
  • Transférez la crème de kakis-kiwis dans un récipient hermétique et gardez-la, toute une nuit au congélateur avant de la consommer.
Retour
Moulin d Or
salima
motif hr
icon13

DANS MA CUISINE 

  • profilVotre compte
  • Mon carnetMon Carnet
  • Mes menusMon Menu
  • Forum sanafaLe Forum
motif 2
icon17
Pas le temps
de faire les courses ?
Vos Ingrédients
Nos suggestions
icon18
motif18
icon20

Le blog du mois

Nom du blog : Délices et Caprices
Personne qui tient le blog : Ibtissem El Harran 
Lien :
 https://titissemcaprices.blogspot.fr/